Droits des femmes

Même si les femmes ont acquis une reconnaissance sociale, beaucoup d'inégalités perdurent. Je vous propose quelques sites pouvant être utile à chacune d'entre nous.

Proposer un site

CNIDFF

CNIDFF

Le reflexe égalité Fondé en 1972 à l’initiative de l’État, le Centre National d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles – CNIDFF est un relais essentiel de l’action des pouvoirs publics en matière d’accès aux droits pour les femmes, de lutte contre les discriminations sexistes et de promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes.
CIDFF Loire

CIDFF Loire

CIDFF de la Loire Le CIDFF de la Loire, membre du réseau national des CIDFF, exerce une mission d’intérêt générale confié par l’État dont l'objectif etl'égalité entre les femmes et les hommes par l’accès aux droits, l'accès à l'emploi et la formation, la lutte contre les violences sexistesen vue d'une autonomie des personnes et particulièrement des femmes
Fédération Nationale Solidarité Femmes

Fédération Nationale Solidarité Femmes

La Fédération Nationale Solidarité Femmes est un réseau regroupant depuis plus de 25 ans, les associations féministes engagées dans la lutte contre toutes les violences faites aux femmes, notamment celles qui s'exercent au sein du couple et de la famille.
SOS violences conjugales 42

SOS violences conjugales 42

L’Association a été créée en 1986 ,sous le nom de « Solidarité Femme 42 », avant de changer de nom, en juin 2007, pour « SOS Violences Conjugales 42 ». Issue de la mouvance féministe, l’Association a développé des permanences d’accueil en direction des femmes victimes de violence, assurées par des professionnelles. Au fil des années, l’association s’est mobilisée et a multiplié les démarches pour obtenir des financements qui lui permettront d’augmenter les temps de permanence et développer les possibilités d’hébergement . En 1997, l’association a engagé des démarches pour gérer des places d’hébergement. En effet, elle constatait que les femmes qui quittaient en urgence le domicile conjugal, sans solutions de repli, ne trouvaient pas d’hébergement adapté. Le dispositif de la veille sociale (N° vert 115) proposait des nuits d’hôtel, solution peu réconfortante pour une femme qui a besoin d’écoute et de soutien et qui a des enfants à charge.